Welcome Guest: S’enregistrer | Connexion
 
FAQ | Rechercher | Membres | Groupes
 


 Bienvenue sur le Forum 

 
 

Forum Chrétien Évangélique d'édifications pour les Chrétiens selon ce que la Parole de Dieu nous dit en Colossiens 3:16

"Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres"  
 
 

Invité Bénédiction en Jésus et que ce jour soit rempli de paix, de joie, d'amour. Ouvre porte
 
 


 
La ferveur du chrétien
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Amis de Jésus Index du Forum -> Bible -> Etudes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SolaGratiaQc


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2015
Messages: 5
Localisation: Montréal
Pays: Canada

MessagePosté le: Jeu 24 Sep - 17:39 (2015)
MessageSujet du message: La ferveur du chrétien
Répondre en citant

"Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions." (Éphésiens 2 :10)

Sans l’ombre d’un doute, la foi chrétienne en est une d’action. « Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur » (Romain 12 :1). De facto, la plupart des églises encouragent leurs membres à prendre une part active à la vie d’église, à s’impliquer dans un ministère et à répandre activement la Bonne Nouvelle autour d’eux. Mais qu’entendons-nous réellement par une vie chrétienne fervente? 

Au fil des années, j’ai pu constater chez de nombreux jeunes chrétiens que les exhortations (certes bien intentionnées) à être engagés et zélés entretenaient davantage une culpabilité ou alors une anxiété de performance diamétralement opposée à la joie pourtant caractéristique du chrétien (Phil. 4 :4). Si certains échouent à ce jeu de performance, d’autres réussissent admirablement sans pour autant que cela ne soit de meilleur augure! En fait, il semble y avoir une racine commune entre le sentiment d’échec ou de réussite que l’on peut vivre face à notre conduite. Les deux côtés de la médaille traduisent une marche chrétienne essentiellement motivée par la performance. Le danger palpable d’un tel scénario est l’émergence de rivalité, de fierté et d’orgueil : un cocktail toxique pour une âme en grand besoin de s’abreuver continuellement de la grâce : 

"Au moment même où nous commençons à être satisfaits de nos progrès sur la voie de la sanctification, il est d'autant plus nécessaire de se repentir et de confesser que toute notre justice est comme un vêtement souillé. Pourtant, la vie chrétienne n’en est pas une de tristesse, mais une vie de plus en plus joyeuse dans le Seigneur. Dieu seul connaît nos bonnes œuvres, tout ce que nous connaissons sont ses bonnes œuvres, nous ne pouvons faire autrement que d’écouter ses commandements, poursuivre notre route en comptant sur sa grâce, marcher dans ses commandements, et - pécher. À chaque instant notre nouvelle justice, notre sanctification et la lumière qui est destinée à briller, sont voilées de nos yeux. La main gauche ne sait pas ce que fait la main droite. Mais nous croyons, et sommes bien assurés «que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ. (Phil 1: 6). " (Dietrich Bonhoeffer, The Cost of Discipleship)

Un zèle religieux qui fait fi de l’œuvre rédemptrice du Christ au profit d’une pression à l’activisme n’est pas sans rappeler la conduite des pharisiens du temps de Jésus. On accentue alors la démonstration publique d'oeuvres plutôt que de s’avouer le triomphe de la grâce sur notre impuissance (2 Cor. 4 :7). Le Messie lui-même nous met en garde contre une telle attitude (Mathieu 5 :20). À l’inverse d’une posture militante, la ferveur est plutôt empreinte d’amour, de douceur et d’humilité. Jonathan Edwards rend un témoignage remarquable sur ce qui est caractéristique du zèle chrétien:

«Ceux qui sont réellement courageux pour le Christ sont animés au-delà de toute considération pour l'approbation humaine. Ils ne se soucient pas ce que les autres pensent d’eux, aussi longtemps que le Christ est satisfait avec eux. Ils ne se soucient même pas si leurs propres amis ou leur communauté les admirent. La personne qui est vraiment courageuse pour le Christ a assez de force pour avouer ses fautes ouvertement. Cela est une bien meilleure preuve de bravoure sainte que si elle s'était farouchement défendue contre ses opposants. Tout comme certaines personnes se trompent sur la nature de la vraie bravoure, d'autres sont confus au sujet du zèle chrétien. Il est en effet une flamme, mais une flamme douce. Il brûle avec la chaleur de l'amour divin et de la charité chrétienne, et cela est la plus douce et la plus aimable des qualités qui existent dans le cœur humain. Le zèle est ce qui donne la ferveur à la flamme de l'amour. Le zèle fortifie l’amour afin qu’il puisse résister à tout mal qui pourrait s’opposer à lui. La force contre l'opposition est en effet une partie de zèle, mais cette force travaille contre des choses et non des personnes. Le plus notre zèle est ardent, le plus de ferveur nous sentons, et le moins d’amertume nous encaissons, car il nous rend brulants d'amour pour tout le monde. Telle est la définition du vrai zèle chrétien: la ferveur de l'amour sacré. »  (Religious Affections)

Considérons finalement Jésus-Christ : l’agneau de Dieu, triomphant à Jérusalem sur le dos d’un âne et agonisant sur la croix quelques jours plus tard. Ne nous enseigne-t-il pas que la faiblesse est une force, que l’humilité est un triomphe et que la mort est un gain? Que notre zèle ne soit donc pas inquisiteur, le poing en l’air mais qu’il soit plutôt brulant d’amour, sans prétention, les mains tendues vers notre prochain.



***Pour d'autres messages comme celui-ci, veuillez consulter mon blog www.solagratiaqc.weebly.com 
 
Merci beaucoup! 
 

 
 
Anodos 
 

___________________________________
Sola Gratia
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Sep - 17:39 (2015)
MessageSujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lipus


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2016
Messages: 1
Localisation: france
Pays: France
Livres Préférés: segond

MessagePosté le: Dim 27 Mar - 14:54 (2016)
MessageSujet du message: La ferveur du chrétien
Répondre en citant

Bonjour Anodos,
 
Oui c'est bien d'avoir du zèle, le Zèle de l’Éternel. C'est son zèle à Lui tout d'abord. 
 
C'est ce qui fait toute la différence dans une vie quand on a compris cela. Comme les œuvres prévus d'avance. Soit ces œuvres sont comprise comme des choses à faire par nous même qui nous donneront comme un avaloir, une reconnaissance, un mérite sur notre salut pour pouvoir dire un jour à Dieu : Tu me dois bien un peu de reconnaissance, j'ai évangélisé, j'ai fait des bonnes actions autour de moi, etc.
 
Soit ce sont des œuvres issue de la foi, quand le chrétien s'est vu en Jésus-Christ, dans celui qui à tout fait et qui fait tout à Merveille éternellement. Alors dans cette condition là le chrétien ne cherchera plus rien pour lui même car il aura vue que tout est déjà fait par un Autre. Ce sera alors pour cette femme ou cet homme non plus une chose qui se doit de faire envers Dieu comme une reconnaissance de dette envers Lui, à cause que Jésus à souffert, mais ce sera vécu comme honneur que Dieu lui fait de se servir de sa bouche pour annoncer sa parole. Alors l'homme ou la femme ne sentira plus sur lui toute cette charge qu'on veut faire porter à l'homme et qui pèse sur lui tous les jours de sa vie pour essayer d'aider Dieu. Sans jamais avoir le sentiment qu'il en fait assez, qu'il a bien parler, qu'il a assez prié, etc. 
 
Comme si Dieu avait fait sa part et nous on devait maintenant faire la notre. 
 
Car alors dans cet état d'esprit Dieu nous répond dans Hébreux 10:8  Après avoir dit d'abord: Tu n 'as voulu et tu n 'as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu 'on offre selon la loi),
9  il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. 
 
Dieu se suffit à Lui même. Dieu au commencement était seul, Dieu à la croix était seul, Dieu s'est donné tout seul on ne l'a pas forcé, c'est Jésus qui disait, il faut que j'aille à Jérusalem, il faut que j'aille à la croix, c'est pour cela que je suis venu, pour accomplir la volonté de mon Père. 
 
Est-ce que Jésus est allé à la croix contraint et forcer ? Quand Pierre s'est opposé à ce que Jésus aille à la croix que lui a répondu Jésus ?  Matthieu 16:22  Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t arrivera pas.
 
23  Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! Tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.
 
On voit bien dans ce passage la volonté délibérer de Jésus d'aller à la croix. Il n'a rien demander à l'homme, c'est tout cadeau et ce cadeau se reçoit par la foi gratuitement. Les écritures allant jusqu’à précisé un don gratuit. 
 
Romains 5:15  Mais il n'en est pas du don gratuit comme de l'offense; car, si par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup.
 
Mais un Don est un don sinon a-t-on le droit de l'appeler comme ça encore ?
 
Or on voit que l'apôtre Paul insiste bien sur le fait que ce Don de Dieu est gratuit, car déjà la notion de don payant faisait son entré. Un cadeau est un cadeau, on n'a pas besoin de dire que c'est un cadeau gratuit, sinon c'est une chose du.
 
L’évangile qui veut dire bonne nouvelle est une bonne nouvelle du début à la fin. Quand Jésus est venu en tant que Sauveur il n'est pas venu pour nous sortir à moitié de la fosse et nous dire maintenant de continué tout seul. Mais pour que Jésus soit vu comme le Sauveur de ma vie est-ce qu'il est seulement mon Sauveur pour avoir payer pour mes péchés ?
 
Le péché n'est qu'une conséquence. Quand je grille un stop c'est la conséquence d'une transgression du code de la route. Mais si je mens prend à la conséquence, ça ne réglera rien au problème de fond. Quand un docteur nous soigne il ne nous donne pas des remèdes pour traiter les symptômes, il donne un médicament adapté pour traiter l’origine de la maladie. On voit ça tout les jours dans notre vie.
 
Donc est-ce que je peux appeler Jésus mon Sauveur quand je ne l'est vu uniquement comme celui qui a payer pour les péchés mais que cependant aujourd'hui le mal, la source à faire le mal en moi je ne la connais toujours pas ? Je n'ai que la moitié du message dans ce cas.
 
Le péché c'est premièrement une transgression intérieure, c'est manqué le but, ne pas écouté une voix intérieure qui me dit : "Non ne fait pas cela tu va te faire mal, tu serra triste dans ton cœur après", Mais que je transgresse quand même par cet esprit de rébellion en moi dont je suis esclave qui fait qu’après avoir fait mal, je suis triste". Oui car un esclave ne fait pas ce qu'il veut faire, il fait ce que son maître lui dit de faire.
La chose visible qui est fait ensuite n'est que la conséquence de la transgression intérieure.
C'est parce que l'homme est mauvais qu'il pèche ? Pas du tout, c'est sa nature de pécheur qu'il a reçu en Éden et il n'y peut rien. Un pécheur ne peut faire autre chose que péché.
Et d'ailleurs Jésus ne nous a jamais reproché ce fait, bien au contraire, Jésus a dit je suis venu chercher des pécheurs et non pas des propres justes. Pour les propres justes ils se suffisent à eux même et non donc pas besoin de sauveur.
L'homme qui est coupé du lien qui le lie à Dieu, la foi, alors il est livré à lui-même et il fait ce que peut faire un homme quand il est livré à lui même.
En nous il y a un duel que nous ne pouvons contrôler, car comme le dit Paul c'est une loi qui est plus forte que la loi de mon entendement.
23  mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
Il faut donc un Autre qui est bien plus grand que moi, Jésus, lui qui s'est identifié à nous en prenant un corps semblable au notre afin de venir à notre plus bas niveau pour nous rendre la chose la plus facile qui soit, il s'est abaissé pour que nous placions notre foi en Lui, lui qui n'a point péché. C'est en Lui qu'est donc mon secours, c'est lui qui peut me sortir de la fosse dont je suis tombé par un faux enseignement. Il en faut bien Un qui soit hors de la fosse pour nous tirer d'affaire, c'est là que Jésus devient réellement mon Sauveur. Pour appeler Jésus son Sauveur il faut bien l'avoir vu comme Sauveur et Sauveur de quoi dans ce cas ? De mes péchés ?
Paul nous fait là un exposé magnifique. Nous décrivant que quand la loi est comprise humainement, charnellement, alors la lettre écrite sur du papier est un ministère de mort comme cela est écrit dans  2 Corinthiens 3:7  Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres,
Les Écritures anciennes et même les paroles de Jésus comprise humainement deviennent pour nous des commandements, des devoirs, des ordres, auxquels nous devons obéir scrupuleusement sous peine de menaces car ne comprenant pas le sens de la lettre selon l'esprit.
Or Dieu est Vie, alors comment la loi de Moïse devient-elle pour nous un ministère de mort ?
3  Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu' 'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.
---
On voit bien ici ce qui fait abonder le péché, c'est le commandement dans la loi, pour celui qui est sous loi et qui voit en Dieu un Dieu de commandements, alors, Dieu est Amour, alors comment aurait-il pu donner une loi qui conduit à la mort ?
Peut-on aimé sous commandement ?
Dieu ne cesse depuis le commencement d'appeler l'homme à mettre ça confiance en Lui, l'Eternel n'a de cesse que d'invité l'homme à croire en Lui. Et c'est un jour quand on comprend, que le seul sacrifice qui a été agréé de Dieu n'est pas le notre mais celui de son Fils seul. Alors on comprend que tout nos efforts sont vains et inutile comme le dit l'écriture : Hébreux 10:8  Après avoir dit d'abord: Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu' 'on offre selon la loi), 9  il dit ensuite: Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.
On comprend alors que Dieu se suffit à lui-même, qu'il n'a pas besoin de nous, de nos propres œuvres, et c'est ce qui est arrivé à l'apôtre Paul sur le chemin de Damas quand le Seigneur l'Esprit l'a rencontré. Paul avait la connaissance exacte de la loi, il ne lui manqué rien, il pratiqué tout, fervent, zélé comme il le dit lui-même, il avait toutes la connaissance des écritures mais il lui manqué une chose, c'était de voir Celui qui était contenu dans toutes les écritures.
Galates 1:15  Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils,
Ou est-ce que Paul n'avait pas vu le Fils ? Pas dans le nouveau testament puisqu'il n'existé pas encore, il n'avait pas vu le Fils de Dieu dans les anciennes écritures, c'est pourquoi  Paul dit avec justesse que la loi est spirituelle.
Paul travaillé beaucoup, beaucoup, puis il à trouver le repos de Dieu ou plutôt le Repos de Dieu l'a rencontré et ensuite il porter ce même Repos à d'autres.
Quand je vois une telle sagesse de Dieu, cela me fait tombé les bras et me dire : Quel insensé que je suis, la sagesse de Dieu m'émerveille, elle fait tombé en moi toutes notions de recherche de compréhension humaine tellement cette sagesse et cet amour sont au antipode de ce que je suis moi si petite créature je peux bien penser. Et je trouve mon repos en celui qui m'invite et me dit dans Matthieu 11:28  Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 
Fatigué de quoi ? Fatigué par nos propres efforts pour essayer de plaire à Dieu, fatigué de ces luttes intérieures, essayant toujours par nous même de nous en sortir, fatigué d'essayer d’accomplir une loi parfaite, fatigué de marcher sous commandements, sous ordres pour essayer d'être agréable à Dieu, car n’ayant pas compris que la loi est spirituelle.
 
Lipus
___________________________________
bonjour
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Danielroland


Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2016
Messages: 15
Localisation: Moselle
Pays: France

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 10:34 (2016)
MessageSujet du message: La ferveur du chrétien
Répondre en citant

Observons qu'il n'y a pas d'autre vraie foi, que celle qui nous applique (par manière de dire) la grâce de Dieu. Vu que nous sommes nés de Dieu et séparés du monde, il faut nous efforcer de montrer par notre sainteté de vie que ce n’a pas été en vain que nous avons été appelés à une dignité si excellente. Car de quelque côté qu’on tournent les yeux, Satan a des allèchements préparés pour nous détourner de Dieu. Ce nous serait donc une chose fort difficile de tenir le droit chemin, si nous ne faisions  plus grand compte et estime de notre vocation, que de tous les empêchements du monde. Afin donc que nous soyons bien munis pour batailler, il faut retenir ces deux points : à savoir que le monde est pervers et corrompu, et que notre vocation est de Dieu. Au reste, il ne faut pas douter que sous ce mot de monde, on comprenne tout le genre humain.
Quand Paul dans 1 Jean 5.19 dit qu'il est mis en mauvaiseté, il le place sous la principauté de Satan. Il ne faut pas donc que nous fassions difficulté pour fuir le monde, lequel, méprisant Dieu, se livre à la servitude de Satan ; et il ne faut pas que nous craignions d'être en désaccord avec lui, puisqu'il ne s'accorde pas avec Dieu. Bref, puisque toute notre nature est saisie de corruption, il faut que les fidèles s'étudient à renoncer à eux-mêmes ; et puisqu'on ne voit rien au monde que malice et perversité, il faut nécessairement que les fidèles quittent la chair et le sang, afin qu'ils suivent Dieu. Il faut toutefois aussi ajouter l'autre point, à savoir que c'est Dieu qui les a appelés, et cela afin qu'ils opposent son aide à toutes les machinations du monde et de Satan.
___________________________________
Danielroland
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:16 (2016)
MessageSujet du message: La ferveur du chrétien

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Amis de Jésus Index du Forum -> Bible -> Etudes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Sauter vers:  

 

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
phpBB
Template by BMan1
Traduction par : phpBB-fr.com